• 20 Affluence

     

    20 Affluence

     

    Réunion d'une foule de personnes qui vont au même endroit.

        De village en village, ma réputation commençait à me précéder. L'affluence augmentait, on m'apportait de quoi manger, des pansements, et même des livres. Je m'étais fixé une règle : ne pas rester plus de vingt-quatre heures au même endroit.
    Mathias Malzieu - Métamorphose en bord de ciel (2011) de Mathias Malzieu

        A Paris, les masses s'emparent tout d'abord de l'attention: le luxe des boutiques, la hauteur des maisons, l'affluence des voitures, les constantes oppositions que présentent un extrême luxe et une extrême misère saisissent avant tout.
    Honoré de BalzacIllusions perdues (1837-1843) de Honoré de Balzac

        Il est cruel sans doute d'avoir à peindre une foule de malheurs accablant la femme douce et sensible, qui respecte le mieux la vertu, et d'une autre part l'affluence des prospérités sur ceux qui écrasent ou mortifient cette même femme.
    Donatien Alphonse François, marquis de SadeJustine ou les Malheurs de la vertu (1791) de Donatien Alphonse François, marquis de Sade

        C'est l'affluence des hôtes qui détruit l'hospitalité.
    Jean-Jacques RousseauEmile ou De l'éducation (1762) de Jean-Jacques Rousseau

        Et non seulement vescurent en affluence plantureuse de tous biens, ains encores amasserent ilz de l'argent pour l'entretenement de la guerre.
    Jacques AmyotTimoléon, 34 de Jacques Amyot

        L'affluence des spectateurs fut si grande, que les comédiens, après avoir fait payer le double aux vingt premières représentations (d'Andronic), et avoir ensuite mis la pièce au simple, furent obligés de la remettre au double pour diminuer la foule.
    Jean le Rond d' AlembertEloges, Campistron de Jean le Rond d' Alembert

        Record d'affluence de visiteurs au Salon de l'automobile: ce qu'il faudrait, c'est une circulation alternée des piétons.
    Laurent RuquierIl faut savoir changer de certitudes (1999) de Laurent Ruquier

    Aux heures d'affluence.

    Plusieurs des locutions dont j'ai intitulé certaines séquences de ce livre pourraient valoir pour l'ensemble comme ses parties intégrantes. Et non seulement « Recueil», bien sûr, qui vient sous-titrer la dernière, parce que le livre rassemble des poèmes et des proses qui tinrent d'abord compagnie à des peintres dans de «beaux livres» («travaux pour un rectangle », en effet), ou à des amis écrivains (tel ce «mardi de l'Hexaméron» écrit en collaboration); mais aussi bien «Axiomatique rosace », où l'art poétique, toujours fragmentaire et anxieux de jouer le va-tout d'une pensée éprise de la somme à chaque opération, se dispose en mosaïque réfringente; ou «Aux heures d'affluence», qui se dévoue aux épiphanies, aux encombrements, aux riches et pauvres heures où le monde afflue par échappées...

    Parfois encore je me relis, par reprises ici de strophes anciennes ou récentes, un «poléoscope» à la main : mémoire des villes d'où les cartes postées reviennent au moins à leur destinateur. Enfin, les rubriques rimées en «multitude, lassitude, servitude, latitude» segmentent la composition finale dans une humeur de tourne des millénaires. Ce qui n'est pas sans lien avec «Au sujet de Shoah» qui fait repasser le film de Claude Lanzmann, maintenant et à l'heure de notre mort, cherchant, à sa suite et grâce àlui, comment rendre ineffaçable ce qui ne fut pas impossible mais incroyable à jamais.

    M. D. Michel Deguy

     

     

    « Mon chat CrésusMa petite pensée 26 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter