• Changer ma réalité

     

    Changer ma réalité

    Changer ma réalité

     

    "Je suis le cocréateur dans toutes choses qui m'arrivent."

    Je m'assieds et regarde autour de moi, une table, ... "Ceci est là pour moi !"

    Je vois de l'ordre ou du désordre ?
    Est-ce que je vois mon unicité ?
    Est-ce que je vois comment, je le sens vraiment ?
    Est-ce que je vois ce que je veux vraiment ?

    Le désordre de ma maison montre mon désordre intérieur - Ma peur de faire face à mes obligations - Ma peur de la prise en charge de mes responsabilités - Mon ignorance des détails mondains, ...

    Une incohérence qui peut exister parce que je l'exprime ainsi, je cache qui je suis, je l'exprime et ensuite je me détache de mes sentiments véritables. Je les nie et trouve des exutoires qui me semblent socialement acceptables.

    On peut en examinant un lieu personnel d'une personne, discerner précisément si elle est satisfaite de sa vie, ... Si elle se sent forte, si elle est conformiste, si elle préfère l'ordre, si elle est optimiste, ...

    Est ce que j'entends le bonheur ?
    Les gens me rendent-ils vivant, alerte ?
    Y-a-t-il une nuance de lassitude ?
    Est-ce de la routine, ou communique-t-on vraiment ?

    Les autres sont un miroir pour moi - Les événements arrivent ici - Est-ce que je me trouve en sécurité dans ce monde ? 
    Une catastrophe m'effraye-t-elle ? M'épouvante-t-elle ? Elle me titille ? Elle me divertit ?
    Des mauvaises nouvelles : Je les regarde essentiellement pour me divertir ?
    J'ai des problèmes sur problèmes ?
    Je veux trouver les réponses ?

    "Le monde demeure en moi-même." 

    Je prends ma fleur préférée et je la tiens devant moi. J'inhale son parfum et je me dis : "Sans moi, cette fleur n'aurait pas de parfum." J'admire sa couleur, et je me dis : "Sans moi, cette fleur n'aurait pas de couleur." Je caresse ses pétales et je me dis : "Sans moi, cette fleur n'aurait pas de texture." Sans mes sens, la fleur n'est plus rien qu'atomes vibrant dans le vide.
    Je considère sont ADN à l'intérieur de chacune de ses cellules, je visualise les milliards d'atomes formant une double hélice et je me dis : "Mon ADN ressemble à l'ADN de cette fleur. Mon ADN qui regarde son ADN sous une autre forme."
    Je vois l'ADN miroiter et devenir d'invisibles vibrations d'énergie et je me dis : "La fleur a disparu dans son énergie primordiale. J'ai disparu dans mon énergie primordiale. Un champ d'énergie regarde un champ d'énergie."
    Je vois la frontière entre mon énergie et celle de la fleur se dissiper, comme une série de vague se fond dans un autre, comme les vagues de l'océan qui s'élèvent et disparaissent à la surface immense d'une mer infinie et je me dis : "Toute énergie vient d'une source et y revient. Quand je regarde une fleur, un infime mouvement d'infinité apparaît depuis la source de l'expérience même."

    Un champ d'énergie infini silencieux,  mû pour un instant, faisant l'expérience d'un objet, la fleur et d'un sujet moi, observateur sans aller nulle part.

    La conscience a simplement jeté un regard sur un aspect de sa beauté éternelle pour créer un moment de joie.

    Des pôles opposés d'un moment, sans séparation... Une simple caresse créatrice qui nous a unis tous les deux.

     

    « Une femme courageuseAlbert Einstein »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter