• L'accomplissement

     

    L'accomplissement

    L'accomplissement

     

    "Mieux vivre, ni en cherchant à devenir meilleur, ni plus agréablement qu'en ayant la pleine conscience de son amélioration."

    Socrate

     De nos jours, le développement personnel est devenu une chose présente dans tous les aspects de notre vie : autant pour la réussite sociale et professionnelle que pour son bien être personnel.

    L’accomplissement ou développement personnel correspond  à tout ce qui propose et permet de développer une connaissance de soi : On va, par l’intermédiaire de professionnels (spécialistes du travail tel un cabinet de bilan de compétences), mettre en valeur un talent, un potentiel… Dans une démarche plus personnelle, on va chercher le mieux vivre en développant une connaissance de soi avec l’aide de psychothérapeutes, de coachs, de psychologues qui, au-delà du rôle thérapeutique de la psychologie, insiste sur « l’idée que les aspirations humaines sont tournées vers l’avenir et ne sont pas seulement le fruit de moteurs inconscients ou d’expériences infantiles » (Abraham Maslow).

    En fait, pour améliorer son bien être professionnel et personnel, une personne doit se comprendre et mieux se connaître pour s’améliorer. Se sentir plus sûr de soi, plus équilibré et plus à l’aise avec d’autres personnes. C’est une tâche délicate qui demande patience et persévérance ; la difficulté à reconnaître ses défauts et ses qualités. Enfin, il faut comprendre son mal-être, dans une société où la pression est parfois insoutenable dans son travail ou quand sa vie personnelle est déséquilibrée, comprendre sa nécessité de réussite, et la volonté d’être toujours meilleur. Et être convaincu de posséder, comme le suggère la méthode ericksonnienne, les ressources nécessaires et suffisantes pour aller mieux. Et effectuer des changements, aussi infimes soient-ils, dans une situation désespérée ou délicate pour faire renaître un espoir, et par effet boule de neige, en entraîner de plus grands.

    Le développement personnel peut être quelque chose d’extrêmement simple. Exemple : un sourire. Dans le monde actuel, on vit dans un stress ininterrompu : travail, famille, problèmes, santé…, et on oublie soudain de sourire. Le développement personnel c’est commencer aussi à admettre cela, et corriger ces petites erreurs pour évoluer dans sa pensée personnelle.

    On trouve de plus en plus de coachs pour le développement personnel. Soit des coachs payés par de grandes entreprises (les actions mises en place par de grands groupes suite aux vagues de suicides), soit des formations anti-stress, des bilans de compétences qui, sans aboutir systématiquement à une nouvelle orientation professionnelle permettent à chacun de découvrir ses compétences, ses qualités..  Et de mieux vivre avec soi et avec les autres.

    Il faut certes, comme pour tout ce qui touche à l’humain, rester vigilant : dans cette société individualiste, où chacun se replie, par force autant que par choix, sur ses propres intérêts, des charlatans se glissent parmi nombre de professionnels. On nous alerte contre des pratiques sectaires, dénoncées par le rapport Milivudes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires - http://www.miviludes.gouv.fr Comme pour les dérapages de certains voyants et gourous, il y là des risques pour des personnes en détresse psychologiques. Sans parler des marchands de bonheur dont le seul but est de se faire de l’argent sur le mal-être des personnes qu’ils sont supposés aider ; des couvertures de magazines, articles et reportages sur le sujet portant sur toutes les techniques du jour….

    Mais faut-il  penser que notre éducation a des lacunes, et qu’on ne nous a pas appris à faire une pause, qu’on a oublié de nous dire de respirer, prendre le temps, écouter et s’écouter, sourire… ? Que nos parents eux-mêmes ne savent pas le faire, le vivre ? Que nous n’avons jamais su prendre le temps de vivre, de se connaître, de vivre bien ? Le développement personnel serait-il encore une invention de notre époque ??

    Ainsi, selon Aristote, le bonheur est un « droit naturel » ou plutôt, le Droit procède de la nature. L'être humain vit dans un monde extérieur qui est ordonné et formé en fonction d'une finalité. Au sein de ce monde ordonné chaque être a une nature qui lui est propre et qui doit le conduire à son parfait épanouissement - qui sera son bonheur. L'observation des faits doit amener à connaître la nature de l'être humain, afin de protéger celui-ci des déviations qui nuiraient à son parfait développement et donc à son bonheur. L'ensemble des règles qui ont pour objet de permettre le parfait développement de la personne humaine constitue le Droit naturel. (Aristote va plus loin en considérant l’esclavage de Droit naturel : pour permettre à la société antique de se développer, économiquement et intellectuellement, le groupe familial doit être composé d’hommes libres et donc, utiliser les races inférieures à titre d’esclaves afin de soulager et dégager l’homme antique de taches subalternes…..

    Confucius, dans la pensée orientale, bien éloignée de notre pensée occidentale, utilise aussi la notion de développement personnel. Laïc et matérialiste, il axe sa philosophie sur les valeurs morales, civiques et politiques. Il appuie ses célèbres maximes sur le respect de la nature et de l’unité en chaque chose, ainsi dit-il (entretiens de Confucius – Gallimard) : Qui ne sait se gouverner soi-même, comment pourrait-il gouverner les autres ?"

    Plus récemment de nouvelles approches sont apparues, nées de l’expérience et de la réflexion de psychologues, de sociologues ou de philosophes. Outre les philosophes comme Luc Ferry (La Sagesse des Mythes), je citerais plutôt la technique de Milton Erickson (Ma voix t'accompagnera, Milton H. Erickson raconte - Un thérapeute hors du commun : Milton H. Erickson), mais il y a aussi l’Analyse Transactionnelle, qui développe une approche intéressante de la communication, fondée sur les différents états du Moi, l 'objectif étant d'adopter l'état complémentaire de notre interlocuteur pour favoriser l'échange. Technique développée par Eric Berne (Analyse transactionnelle et psychothérapie). Ou Abraham Maslow (The Farther Reaches of Human Nature), à l’origine du concept de vie, qu’il définit comme une approche de la vie où chacun se forge une image de soi et a sa manière de faire face aux problèmes. Ce concept a influencé le management qui l’a traduit par la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Je peux aussi vous parler de Mihaly Csikszentmihalyi dont la théorie de "l’expérience optimale" est devenue classique depuis plus de dix ans (Vivre).

    Enfin, il y a d’autres techniques comme la méditation soufie, ou méditation active, le yoga, le Qi Gong qui, à travers des exercices physiques assez doux, profonds et surtout réguliers permettent de mettre en harmonie son mental et son physique pour une meilleure maîtrise de soi.

    Autre technique :  La SOPHROLOGIE. Le terme Sophrologie vient des racines grecques :

    SOS      = Harmonie

    PHREN = Esprit

    LOGOS =Science ou Discours

    Le Dr Alfonso Caycedo désigne ainsi une méthode scientifique qu'il a conçue en 1960 pour maîtriser l’équilibre Corps/Esprit. Pour l'étude de la Conscience et pour la Conquête des Valeurs de l’Homme.

    C'est une discipline permettant de développer nos capacités personnelles et d’améliorer ainsi l’existence quotidienne de ceux qui la pratiquent.

    Nous cherchons tout simplement à vivre en harmonie avec son monde, son univers. Avec soi.

    Source : quentin-philo

     

     

    « L’ombre intérieure.Mon Haïku 24 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter