• L’automne

     

    L’automne

    L’automne

     

    L’automne

     

    Le semeur d’automne

    Quand l’annonce du temps fait mouvoir le semeur 

    Dans les teintes ocre des terres du devoir 

    Ne reste à la femme qu’une fraîche pâleur 

    Lissant sur son visage les traces du désespoir 

    Sentant venir l’hiver, elle se ment d’idées noires 

    En terrant son esprit dans des lits d’avaloirs 

    Visiblement vaincu par les froideurs du soir 

    Laissant le romantisme au seul gré du grimoire 

    C’est l’automne qui la prend comme nouvel amant 

    La feuille dore et s’étiole, la terre ne donne plus 

    Et restent jonchés là quelques vagues sarments 

    De devenir, peut-être, ils renaîtront fort drus. 

    Le Noctamplume

     

    « La perceptionLa tristesse »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter