• La perception

     

    La perception

    La perception

     

    “Autrui n’est ni un objet dans le champ de ma perception, ni un sujet qui me perçoit, c’est d’abord une structure du champ perceptif, sans laquelle ce champs dans son ensemble ne fonctionnerait pas comme il le fait. Que cette structure soit effectuée par des personnages réels, par des sujets variables, moi pour vous, et vous pour moi, n’empêche pas qu’elle préexiste, comme condition d’organisation en général, aux termes qui l’actualisent dans chaque champ perceptif organisé : le vôtre, le mien… Un visage effrayé, c’est l’expression d’un monde possible effrayant, ou de quelque chose d’effrayant dans le monde, que je ne vois pas encore.” Gilles Deleuze, Michel Tournier et le monde sans autrui, in Logique de sens, Editions de Minuit, 1969.

    “Contre l’illusion d’optique, le mirage, l’hallucination, le rêve éveillé, le fantasme, le délire, le trouble de l’audition… Le rempart le plus sûr, c’est notre frère, notre voisin, notre ami ou notre ennemi, mais quelqu’un, grands dieux, quelqu’un!” Michel Tournier, Vendredi ou Les limbes du Pacifique, Gallimard, 1967

    - Si je suis défini, je n’ai nul besoin des autres pour percevoir ce qui m’entoure.

    Je suis un “sujet” et je perçois l’objet car je suis capable de le percevoir.

    L’autre est mis à l’écart de la  conscience que j’ai de moi-même et même de la perception du monde.

    D’après Merleau-Ponty,

    - si je ne me construit que dans l’intersubjectivité, même ma perception du monde qui m’entoure sera changée.

    Je ne perçois les objets du monde qu’en présupposant que les autres les perçoivent aussi.

    Il y aurait un monde commun perçu et entre moi et les objets de ma perception, il y a les autres.

    Je perçois l’objet, comme les autres personnes car j’appartiens à un même monde et je me réfère à autrui.

    Les autres sont présent au coeur même de la conscience que j’ai de moi-même

     

     

    « Qu'est-ce qui est la solidarité?L’automne »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter