• Le sujet - je

     

    Le sujet - je

    Le sujet - je

     

    Le “Je” pensant dans la phrase “Je pense”…

    ° Le “Je” sujet est auto-défini. Il se définit par lui même. Aussi, on n’a pas besoin des autres pour “penser”, pour être “heureux”. Le sujet sait qu’il pense, qu’il est heureux.

    ° Au contraire, le Je - sujet ne prend conscience de lui “de sa pensée, de son bonheur” que grâce à la relation qu’il a avec les autres, dans l’intersubjectivité.

    L’affirmation de Descartes “Je pense donc je suis” explique que ma vie ne m’est pas donné par les autres hommes mais par ma seule conscience (le cogito). On est conscient de soi-même, de sa propre vie.

    La conscience de soi “sujet” aspire à devenir “objective” pour rencontrer les autres, grâce à la relation aux autres.

    La conscience “subjective”, le “sujet” a un vague sentiment de lui-même. Le travail accomplit avec d’autres nous aide à l’obtenir.

    “Un maître est enfermé dans sa solitude, avec un sentiment subjectif de lui-même, par contre ses esclaves qui travaillent ensemble savent qu’ils sont mieux que leur maître.

     

    « Pour parler des diverses philosophiesUne certaine philosophie de vie »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter