• Le témoin silencieux

     

    Le témoin silencieux

    Le temoin silencieux

     

    Si je  ne veux pas poursuivre un but impossible, j'évite les pièges du matérialisme spirituel. Je pourrais croire que Dieu désapprouve ce qu'il voit en moi et me demande d'adopter un certain idéal. Il me semble impossible d'imaginer que Dieu si aimant soit déçu, en colère, vengeur ou dégoûté quant je ne suis pas à la hauteur. Le pardon le plus élevé, c'est de reconnaître et d'accepter que la création soit si complexe, de donner à toute qualité une possibilité de s'exprimer. Je dois accepter qu'il y a une vie unique et que chacun est libre de la façonner par les choix qu'il fait. La chose qui à jamais pure, c'est notre propre conscience, une fois que nous y avons mis bon ordre. Il est plus facile de continuer à opposer le bien et le mal, le sacré du profane, nous et eux. Mais à mesure que la conscience augmente ces contraires cessent de se heurter et quelque chose de nouveau émerge... Un monde dans lequel je me sens chez moi. L'ego nous a cruellement desservi en nous jetant dans un monde de contraires qui sont toujours en guerre. Ils ne connaissent rien d'autre et qui peut se sentir chez soi au beau milieu d'une bataille. La conscience offre une alternative au-delà de la mélée. Si j'ôte toutes les distraction de la vie, quelque chose demeure, qui est moi. Cette version de moi-même n'a pas besoin de penser ou de rêver ; elle n'a pas besoin de sommeil pour être reposée. Il y a une joie réelle à trouver cette version de soi-même, parce qu'elle est déjà ici. Elle viet au-delà de la mélée, totalement insensible à la guerre des contraires. Quand on dit que l'on est en recherche, c'est ce niveau de nous-même qui appelle en silence, paisiblement. Chercher, c'est juste une façon de se retrouver... Mais pour me regagnez, je dois être aussi près de zéro que possible. Dans son essence même, la réalité est pure existence. Rencontrez-vous là et vous serez capable de créer n'importe quoi dans l'existence. Le "je suis" contient tout ce qui est nécessaire pour faire un monde, même si, en lui-même, il n'est rien d'autre que le témoin silencieux.

     

     

    « Au coeur de mon jardin - FougèresMon Haïku 32 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter