• Les quatre Ancrages

     

    Les quatre Ancrages

    Les quatre Ancrages

     

    La bienveillance envers soi-même et autrui

    Les quatre Ancrages


    C’est la démarche de celui qui a une bonne estime de lui-même (savoir-être) et une  bonne  affirmation  de  soi  (savoir-faire). Prendre bien soin de soi... de se soigner. C’est prendre soin de soi d’une manière telle que l’on va bien et qu’après, on a beaucoup à donner aux autres (tout en recevant d’eux).

    Dans l’Ancien Testament : « Tu aimeras  ton prochain  comme toi-même » (Lévitique  19, 18)
    Dans le Nouveau Testament «  Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton être … et ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22, 34-40).

    * Être pleinement présent à soi, à son corps, à ses émotions, à ses sentiments, à ses besoins, à ses attentes, à son environnement.

    *  Oser prendre soin de soi, quitte à déplaire ou à être incompris, en se prenant du temps  pour  soi,  en se faisant  plaisir,  en étant  aussi  à l’écoute  de ses propres limites (spécialement  quand on donne, pour éviter l’épuisement), en faisant  le tri entre ce qui est bon pour soi, ce qui est inutile et ce qui est nuisible.

    * Cultiver un dialogue fécond, par l’expression de soi, honnête et assertive (exprimer ce qui est vivant en moi, sans être passif, ni agressif, jugeant ou critique, manipulateur ou dévalorisant), tout en étant à l’écoute de l’autre, de manière empathique et respectueuse (rentrer par immersion dans sa logique au  niveau  de  ce  qu’il  sent,  comprend,  pense  et  croit)  et  en  exprimant  la gratitude (oser aussi demander pardon en cas d’erreur ou de préjudice causé, même de manière non intentionnelle).

    *  Organiser sa vie en accord avec ce que je suis vraiment, au niveau de mon être  profond  (et  pas  seulement  apparent  ou  réel),  en  pratiquant  l’auto- empathie,  en allant vers mes rêves (pas mes fantasmes,  qui eux n’édifient pas) et en étant au clair sur mes besoins et mes attentes.

    * Discipliner mon esprit en lâchant les jugements pour les transformer en sentiments/besoins/attentes  (transformer « ce que je te reproche » en « ce à quoi j’aspire » puis en habitude ou en seconde nature).

    *  Repérer  et savourer  autant  que  possible  la beauté  et la magie  de chaque instant, du présent qu’est le présent (sans pour autant renier les autres dimensions  du temps, à savoir le passé (dont je tire des leçons) et l’avenir (auquel  je me prépare  comme  une aventure  à explorer,  une  découverte  à cueillir et à accueillir).

    L’auto-empathie me permet de m’écouter, d’y voir plus clair en moi- même,   de   mobiliser   mon   énergie   de   manière   constructive,    d’adopter   un comportement   plus   adéquat,   de   vivre   un   apaisement   et   dans   un   meilleur discernement par rapport aux événements.

    Je peux donc choisir de prendre soin de moi, de prendre ma vie en main, de me mettre dans des situations qui me font du bien, d’éviter autant que possible de rencontrer des situations dommageables pour moi, de m’éloigner le plus possible de ce qui est toxique (situation, personne, système).

    Se respecter

    Les quatre Ancrages


    "Être soi-même permet de se respecter et quand on se respecte, on respecte généralement les autres." Guy-Marc Fournier

    Le respect que nous avons (ou pas) pour nous-même influence directement le respect que les autres nous accordent.

    Le respect est un sentiment d’égard envers soi-même ou envers quelqu’un d’autre qui se manifeste par une attitude pleine de considération. Et pour nous respecter, nous devons nous estimer suffisamment.

    L’estime de soi harmonise notre vision de nous-mêmes, supporte la confiance, et nous aide à nous affirmer :

     Exprimer nos besoins, nos désirs, nos rêves.
        Exprimer nos émotions, nos états, notre humeur.
        Exprimer nos idées, nos goûts, tout ce qui nous définit et qui prouve que nous sommes fiers de nous-même et que nous n’avons pas peur du jugement des autres.
        Accepter notre corps et bien le soigner (bien s’habiller, par exemple).
        Être satisfait de ce que nous faisons.
        Prendre notre place face aux autres sans pour autant être agressif ou manquer de respect (affirmation de soi).
        Arriver à faire des choix et les assumer.
        Ne pas se culpabiliser inutilement ni se juger trop sévèrement.
        Accepter les marques d’appréciation de la part des autres et les trouver pertinentes.
        S’attendre à être respecté, c’est-à-dire savoir que les autres reconnaîtront notre droit d’être qui nous sommes.

    Ce respect peut, par la suite, ouvrir la voie au dialogue, au pardon et jouer un rôle important dans l’amélioration de notre quotidien.

    * La capacité de nous connaître
    Il s’agit de porter une attention suffisante à nous-même pour savoir qui nous sommes, à travers nos valeurs, nos manières de réagir, nos intérêts, etc., pour nous sentir bien face à ce que nous sommes vraiment et éviter la confusion.
    Nous respecter consiste ensuite à faire ce qui correspond à ce que nous sommes. C’est la cohérence et l’authenticité, deux manières d’être qui suscitent un grand respect de la part des autres.

    * La capacité de nous accepter à travers nos forces et nos faiblesses
    Le simple fait de reconnaître nos imperfections et notre perfectibilité procure plusieurs conséquences positives:

    Cela favorise l'humilité.
        L'humilité nourrit l'amélioration de soi: il est plus facile de s'améliorer quand on sait que nous ne sommes pas parfaits que lorsque nous sommes pétris d'orgueil et que nous ne croyons plus rien avoir à apprendre...
        Cela nous enlève du stress: nous ne sommes pas parfaits et n'avons pas à l'être.
        Cette prise de conscience nous aide à reconnaître et à apprécier ce que nous sommes.
        Cela nous permet d’accorder moins d’importance à ce qui peut nous manquer, justement parce que nous capitalisons sur ce que nous avons.
    Malgré vos défauts, malgré vos zones d’ombre, le fait d’accepter ce que vous êtes dans votre intégralité plutôt que de vous battre contre ce que vous ne contrôlez pas vous fera le plus grand bien. Cela vous aidera à vous respecter, ce qui influencera positivement le respect que les autres vous accorderont.

    * La possibilité de nous comparer aux autres de façon constructive et non dépréciative

    Nous ne pouvons pas faire abstraction des autres dans notre vie.
    Cette maturité vient avec une plus grande connaissance de soi et un meilleur accès à la raison, pour critiquer les idées fausses que représente le mépris gratuit qui peut venir des autres. Les autres jouent un grand rôle dans la manière dont nous nous percevons. Et pour nous connaître, il nous arrive souvent de nous comparer. Cette comparaison est positive si nous nous inspirons de certaines qualités que les autres possèdent pour nous donner des pistes d’amélioration. Mais, nous faisons souvent une erreur, celle de nous comparer globalement à une autre personne, en tirant une conclusion générale comme « Il (elle) est meilleur(e) que moi ». Ce genre de conclusion sabote le respect que nous avons pour nous-mêmes, car elle nous porte à vouloir être quelqu’un d’autre. Pas très bon non plus pour l’authenticité ! Toute comparaison doit donc respecter qui nous sommes malgré les qualités que nous ne possédons pas (encore). Cette perspective écarte les états désagréables comme l’envie, l’insatisfaction et l’auto-dénigrement. Le fait de nous comparer aux autres de manière constructive nous aide à entretenir des relations pleines de respect et exemptes de conflits. Nous nous acceptons et nous acceptons les autres tels qu’ils sont.

     Se responsabiliser

    Les quatre Ancrages 


    Notre attitude et notre comportement  comptent pour beaucoup dans les décisions que nous avons à faire. Il est toujours plus facile d’accuser les autres que de confirmer que ce qui peut arriver dans notre vie dépend, la plupart du temps des choix que nous avons faits. La responsabilisation de soi détermine la maturité à laquelle nous sommes rendus dans  notre  vie,  ce  n’est pas une question d’âge, mais de l’attitude que nous dégageons face aux événements qui arrivent au fil des années.

    Nous devons arriver à adopter une relation adulte/adulte où chacune des personnes sera responsable de ce qui lui arrive. Dans une telle relation, lorsque les deux personnes réagissent en adulte, le respect de soi et de l’autre est présent, mais on y retrouve un véritable désir de collaboration, de coopération qui permettront à chacune des parties concernées d'évoluer tout en ayant l’impression d’être entendue et respectée.

    Avant de critiquer les autres, avant de porter des jugements, on doit toujours se rappeler qu’en tant qu’adulte, il faut privilégier le respect.

    Être  responsable  c’est  tenir  compte  des  opinions divergentes des autres personnes, ne pas seulement se centrer sur soi-même. Les échanges d’information permettent aussi de se forger notre propre opinion, de savoir ce qui est bien pour soi et pouvoir continuer d’avancer et d’évoluer.


    Se responsabiliser :
    * C’est apprendre à faire des choix et d’être conscient que ceux-ci reflèteront notre cheminement.
    * C’est cesser de tout mettre sur la faute des autres, de reprendre le contrôle de sa vie et d’assumer ses décisions comme une personne adulte et mature.
    * C’est adopter une attitude positive, malgré les obstacles ou les échecs, car n’oublions pas que les choix que nous faisons ne sont pas nécessairement les meilleurs, mais ceux que nous aurons choisis.
    * C’est prendre un engagement avec soi-même pour l’atteinte du bonheur. Le bonheur doit être un état intérieur qui fluctue et non pas un substitut venant de l’extérieur qui va vous nourrir en permanence. Lorsque nous avons compris cette manière de voir les choses, il est plus facile de s’assumer.

    Il faut :
    - Trouver les valeurs qui nous tiennent à cœur;
    - Connaître nos priorités;
    - Prendre  conscience  que  l’engagement  que nous prenons est envers nous-mêmes;
    - Miser sur l’introspection, revoir nos choix et nos décisions;
    -  Être l’acteur de sa vie, se dire « oui, je le veux » tous les jours
    - Ne plus se sentir une victime. Il est facile de trouver des excuses plutôt que de trouver des solutions. De chercher d’abord à changer les autres.  L’adulte responsable assumera ses erreurs, ses échecs, ses choix.

     Être fidèle à soi-même

    Les quatre Ancrages

     
    Augmenter un peu (ou beaucoup) son estime de nous-même. Être encore un peu (ou beaucoup) plus sûrs de nous-mêmes; augmenter notre sécurité intérieure.
    Ces qualités sont des résultats. Elles apparaissent naturellement à la suite de certains genres d'action. Elles se bâtissent peu à peu chez les personnes qui se comportent d'une façon particulière. Plus précisément, ces qualités sont le résultat principal qu'obtiennent les personnes qui, dans leurs actes, sont soucieuses de se respecter elles-mêmes.
    Dès que nous faisons un choix qui est vraiment fidèle à ce que nous sommes et si nous prenons soin de nous, chaque fois, nous pouvons immédiatement constater une augmentation de notre estime de nous-même. Autrement dit, nous avons immédiatement une meilleure opinion de nous-même, de notre valeur. Selon les situations, ce changement prend des formes légèrement différentes : estime de nous-même, fierté, contentement, etc. La sécurité intérieure et la confiance, apparaissent plus progressivement. Ils se bâtissent peu à peu par l'accumulation des expériences de fidélité à nous-même.

    Nous sommes fidèle à nous-même lorsque nous acceptons ce qui est vrai pour nous et lorsque nous l'affirmons comme notre réalité. Dire la vérité, accepter, reconnaître et assumer ce qui est vrai pour moi, voilà des ingrédients essentiels de ma fidélité à moi-même. C'est aussi lui faire une juste place dans ma façon d'agir. C'est agir en conformité avec ce qui est vrai pour moi et en tenant compte de l'importance réelle, pour moi, de cette réalité. Et être fidèle, c'est également préserver et protéger cette réalité. Je suis fidèle à une dimension de moi-même lorsque je lui fais attention, lorsque je la protège pour qu'elle demeure en bon état.
    Être fidèle à soi-même pour obtenir confiance en moi, estime de moi et sécurité intérieure.

    Fidèle à mes valeurs - Fidèle à mes choix - Fidèle à mon vécu - Fidèle à mes liens aux autres... les respecter et les assumer ouvertement. C'est acquérir un sentiment de plus en plus fréquent d'harmonie avec soi-même.

    Il est vital d'être fidèle à soi-même, particulièrement dans nos décisions importantes. Pour éviter les choix qui ne me respectent pas,  prendre le temps de vérifier, lorsque l'on vient de faire un choix important, si celui-ci tient bien compte de mes valeurs, mes choix de vie, mes liens importants avec d'autres personnes.

     

    « L'Amour, c'est... 8Le plaisir de Vivre »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter