• Une main tendue

     

     

    Une main tendue

    Une main tendue

     

    Remercier, c’est donner ! Rendre grâce, c’est partager !
    Ce plaisir que je te dois, ce n’est pas pour moi seul. Cette joie, c’est la nôtre. Il y a dans la gratitude, une main tendue vers l’autre en retour de son aide ou de son cadeau. De la reconnaissance d’autrui en tant qu’être humain à la reconnaissance comme synonyme de gratitude, il n’y a qu’un pas : celui de la conscience que nous avons besoin les uns des autres pour exister. C’est le regard de l’autre sur moi qui vient valider mon existence, puis confirmer ma valeur. Sa sa reconnaissance, je ne suis rien… Aristote déjà disait : « L’homme qui est incapable de vivre en communauté ou qui n’en éprouve pas le besoin parce qu’il se suffit à lui-même, ne fait pas partie de la cité et par conséquent est une brute ou un dieu. » Pour s’en convaincre, il suffit de se replonger dans la sensation éprouvée quand, après un service rendu, nous n’avons reçu aucun signe de remerciement. L’ingratitude, ce tombeau du bien, selon Alfred de Musset, est une blessure intime : comme si, plu que notre cadeau ou aide, c’était notre personne tout entière qui était niée. Inversement, exprimer sa gratitude, c’est se fondre dans la grand bain de l’humanité, c’est accepter et s’inscrire avec joie dans la transmission. Comme un acteur monté sur scène pour remercier à l’infini un césar dont on l’honore, lorsque nous faisons preuve de gratitude, nous constatons ce qui, en nous, ne dépend pas de nous : pensée éminemment stoïcienne et qui vient remplacer la vanité par l’humilité. Ainsi les premières pensées pour soi-même vont-elles à ceux auxquelles Marc Aurèle dit devoir toutes ses qualités : « de son aïeul Vénus : le caractère honnête et l’égalité d’âme. De la réputation du souvenir laissé par son père : la conscience et la virilité. C’est, en outre, une occasion de prendre conscience de ses propres fragilités, ce qui aide à s’accepter tel que l’on est. La gratitude est par définition anti-héroïque, elle ne dépend pas de mon talent, de ma force ou de mon originalité. Elle repose sur ma capacité à être vulnérable, c’est-à-dire à accepter de me faire aider et à être content de recevoir ce soutien.

     

     

    « Le Chaman 21Donny - Dana et leurs 5 petits »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter